Un bon échauffement avant un match de volley

Un bon échauffement avant un match de volley

Avant un match de volley ou d’un simple entrainement, une séance d’échauffement est largement conseillée afin d’éviter toutes sortes de problème. Il est à savoir que le fait de s’échauffer peut éviter à un joueur de se blesser gravement durant la rencontre. Un match de volley est riche en étirement et en saut. Autant savoir que le risque de problème musculaire en ce sens est assez élevé, le plus grave étant la tendinite. Pour information, la durée d’une séance d’échauffement pour un match de volley doit représenter un certain pourcentage d’effort afin d’éviter le gaspillage d’énergie.

Les différentes étapes d’une séance d’échauffement

Pour qu’une séance d’échauffement avant un match de volley soit idéale, il est nécessaire d’en connaitre toutes les bases. Le fait est que celle-ci doit essentiellement comprendre plusieurs parties pour être largement efficace. La première étape d’un échauffement pour un match de volley est l’augmentation progressive du rythme cardiaque. La seconde étape consiste à enchainer divers exercices d’assouplissement pour le réveil des muscles.  Un rythme plus intensif est après cela requis. Enfin, s’échauffer avant un match de volley nécessite aussi un peu de pratique avec le ballon. Cela permet généralement de se conditionner pour le milieu qu’on va affronter.

Pourquoi s’échauffer avant chaque match

S’échauffer avant chaque match de volley permet au corps de s’habituer rapidement à ce qu’il va endurer dans les prochaines minutes qui vont suivre. En effet, celui-ci permet une préparation ainsi qu’une répétition des gestes à faire durant le match, d’où une prise de conscience du cerveau. S’échauffer avant un match de volley sert également à se préserver d’éventuelles blessures pouvant se produire durant la rencontre. Un autre point à savoir est que cette séance est extrêmement efficace pour préparer  le processus biologique à l’effort. Enfin, il est nécessaire de conditionner avant un match de volley, d’où l’échauffement.